Focus sur l’investissement par la loi Pinel à Marseille

En raison des projets d’urbanisme avancés et d’une demande de location en constante évolution causée par un grand nombre d’étudiants, les nombreux quartiers de Marseille se retrouvent dans une situation d’expansion rapide. En optant pour des logements respectant le système Pinel Marseille, la réduction d’impôt s’avère être très avantageux pour un investissement locatif même sur le long terme.

Ce qu’il faut savoir de l’investissement Pinel à Marseille

Sachez avant tout que le plan Pinel à Marseille permet à tout acheteur d’un bien immobilier dans le neuf ou rénové de réduire son impôt sur le revenu jusqu’à 6 000 euros par an pour une durée minimale de bail entre 6 et 12 ans. Les termes d’éligibilités du bien s’attachent également aux ressources des locataires marseillais ainsi que du loyer moyen au mètre carré.

Ensuite, sachez aussi que Marseille est liée à la zone A et l’investissement de Pinel pourrait se poursuivre jusqu’en 2021. Ce zonage signifie que votre le montant de votre location à Marseille est plafonné à 12,59 euros le mètre carré (cap 2018), multiplié par la surface en coefficient du bien. Idéalement, en achetant un logement neuf du côté de la cité Phocéenne, vous pourrez bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu pouvant aller jusqu’à 63 000 euros pour toute la durée de la location.

Quelles sont les conditions pour qu’un bien soit éligible au dispositif Pinel à Marseille ?

Un bien immobilier obtenu dans le neuf ou l’ancien est soumis à des normes afin de profiter de la loi Pinel à Marseille. Alors pour un logement :

Ancien (se trouvant par exemple dans le centre-ville) :

Une réhabilitation est indispensable pour être conforme aux performances énergétiques nécessaires et de jouir du label faible consommation énergétique ou du bâtiment haute performance. Toutefois, les experts en bâtiment doivent déclarer au préalable que le logement ne représente pas les conditions requises, autrement dit, 4 normes sur 15 relatives aux performances techniques ne sont pas conformes et 6 normes sur 12 ne sont pas également conformes aux critères indispensables.

Ce qui fait que le projet de réhabilitation doit répondre aux critères techniques d’un total de 27 normes. Selon la loi Pinel, les qualifications pour l’ancien logement sont quelque peu compliquées. Cependant, si le logement remplit les conditions après l’arrêt du travail, l’allocation fiscale peut s’élever à 10700 euros (avec l’accumulation du déficit foncier).

Neuf :

L’investissement est plus simple, car les conditions associées à la basse consommation d’énergie et des délais de livraison sont plus abordables. Néanmoins, des critères seront tout de même appliqués comme :

  • La durée de réalisation qui doit être entreprise en 30 mois maximum
  • Le montant du logement en question en sachant que la réduction d’impôt sera calculée en suivant une limite d’achat de 5500 euros au mètre carré dans le cas d’un montant de 300000 euros. Au-delà de ce montant, les bases de calcul seront les mêmes
  • La durée du bail qui est fixée entre 6 et 12 ans
  • L’état du logement qui ne doit pas être meublé
  • La TVA du bien en question à la vente qui sera fixée à 20%

Les commentaires sont fermés.