Pourquoi souscrire au 3e pilier

Le 3ème pilier est une forme d’épargne qui permet à une personne de rentabiliser son investissement. Depuis sa mise en place, il a fait naître de nombreuses controverses quant à son mode d’application. Contrairement aux idées reçues, le 3e pilier s’adresse aussi bien au salarié qu’au travailleur indépendant. Cette prévoyance suisse qui se présente sous forme d’assurance vie renferme de nombreux avantages qu’il faudra mettre en exergue afin de vous permettre de l’’apprécier. Voici donc quelques bonnes raisons de souscrire au 3e pilier.

Le 3e pilier permet de préparer sa retraite

Tout d’abord, il est important de préciser qu’à l’inverse du 1er et 2e pilier, les travailleurs suisses ne sont pas dans l’obligation de souscrire au 3e pilier. Pourtant, il reste l’une des prévoyances les plus intéressantes du fait de sa rentabilité. C’est un mode d’épargne qui permet à toute personne en activité de préparer sa retraite. Pour retrouver un niveau de vie stable en période d’inactivité, il est impératif de souscrire au 3e pilier. 

Ainsi, l’épargnant verra le capital de son compte renforcé par des bénéfices engendrés par cette forme d’assurance vie. Les travailleurs souscrivent donc à cette prévoyance suisse afin de s’offrir un revenu lorsqu’ils seront retraités. Pour souscrire à la meilleure offre, découvrez ce comparatif troisième pilier.

Le 3e pilier permet de se construire un capital

Le fait est que le 3e pilier suisse permet de se construire un patrimoine. En effet, la société est remplie de gens qui souhaitent disposer d’un capital pour résoudre les problèmes financiers de leur famille une fois qu’ils seront en inactivité. Ils ont recours à cette prévoyance afin de permettre à leur progéniture de jouir d’un revenu qui assurera la relève. 

Grâce au 3e pilier, l’épargnant donne la possibilité à ses enfants de jouir d’un héritage lorsqu’il sera plus de ce monde. Son principal atout réside dans le fait que ses héritiers touchent à un capital et ce, même s’il n’a pas effectué tous ses versements.

Les commentaires sont fermés.